Signes, prévention, traitement de l'ostéochondrose du rachis lombaire

Selon les revues de la classification internationale des maladies, l'ostéochondrose du rachis lombaire appartient au dixième groupe (CIM 10). Cette maladie est l'une des maladies de la colonne vertébrale les plus fréquemment diagnostiquées.

Mal de dos avec ostéochondrose

Les changements et les complications au cours de la maladie entraînent la formation de hernies discales, des douleurs intenses, un dysfonctionnement des disques intervertébraux.

Cette maladie disparaît chez 80 % des patients qui demandent de l'aide pour des douleurs lombaires. L'ostéochondrose survient généralement à un âge avancé en raison de :

  • charges accrues tout au long de la vie liées au bas du dos,
  • dépôts de sel de chaux,
  • changements d'âge.

Description et symptômes de la maladie

Les signes caractéristiques de la pathologie lombaire comprennent les manifestations suivantes :

  • diminution de la flexibilité et de la mobilité ;
  • Difficulté à se tordre, se tordre, incliner le corps;
  • fatigue générale;
  • Les troubles du sommeil;
  • la mise en œuvre problématique des besoins naturels et du self-service du fait de la survenue de douleurs ;
  • irritabilité, transpiration soudaine;
  • froid ou picotements dans les jambes;
  • manifestations spasmodiques dans les artères des pieds;
  • Violation de la fonction sexuelle (chez les hommes), cycle menstruel (chez les femmes);
  • phlébeurysme.

Pour répondre à la question de savoir ce qu'est l'ostéochondrose du rachis lombaire, vous pouvez utiliser les thèses suivantes:

  1. Réduction de la distance entre les disques intervertébraux, violation de leur fonctionnalité, perte d'humidité, élasticité.
  2. Surcharge et faiblesse chronique des muscles de la colonne vertébrale.
  3. Violation de la capacité des disques intervertébraux à se déprécier, leur déformation partielle et l'effet sur les terminaisons nerveuses, entraînant des douleurs (s'applique aux stades 3 et 4 de la maladie).

L'évolution de la maladie

Le développement de la pathologie se produit progressivement. Il est d'usage de distinguer 4 étapes de l'histoire médicale :

  1. Le premier degré se manifeste par une douleur locale dans la région lombaire, aggravée par l'effort physique. Ce symptôme signale que les muscles sont surchargés et que le processus de déformation des disques intervertébraux a déjà commencé. De plus, à ce stade, les patients peuvent ressentir une douleur sourde dans le dos irradiant vers les fesses, des picotements et des brûlures au même endroit. En règle générale, la douleur survient après un transfert de poids ou des mouvements brusques.
  2. La 2ème période de la maladie est caractérisée par un début de déformation des tissus environnants, de l'anneau fibreux du disque intervertébral et une diminution de la distance naturelle entre les vertèbres. La compression (compression) des racines nerveuses se développe également. À ce stade, le patient peut ressentir une douleur intense, qui progresse avec la marche. Il peut y avoir une sensation de brûlure ou de froid dans les jambes. Une tension et un renflement des disques intervertébraux se produisent. S'il y a une crise de douleur, le patient dévie automatiquement dans la direction opposée du foyer du syndrome douloureux.
  3. Le troisième degré se caractérise par la destruction définitive des anneaux intervertébraux, l'apparition de hernies discales. Les maux de dos deviennent plus fréquents et pires à mesure que les jambes et le dos s'affaissent, quels que soient la charge et les mouvements.
  4. Le quatrième stade de l'ostéochondrose est caractérisé par une croissance anormale des vertèbres. Le cartilage subit des processus atrophiques importants. La douleur peut s'atténuer, indiquant la formation d'un tissu protecteur, mais ce n'est en aucun cas un signe de rétablissement. La maladie à ce stade conduit le plus souvent à l'invalidité du patient.

comorbidités

Des manifestations presque identiques de la maladie en question sont caractérisées par une spondylose déformante de la partie correspondante du corps. Cette maladie appartient aux stades avancés de l'ostéochondrose et présente les symptômes suivants :

  • Lourdeur dans le dos, surtout dans la partie inférieure ;
  • douleur aiguë en position assise, en mouvement;
  • Mal de dos lors de la flexion, de l'étirement et d'autres mouvements.
Ostéochondrose du rachis lombaire

Cette maladie se caractérise par des changements cardinaux dans les vertèbres avec la formation d'excroissances osseuses qui irritent les ligaments de la colonne vertébrale. Les excroissances (ostéophytes) peuvent atteindre une taille considérable, provoquer la fusion de parties de vertèbres adjacentes et exercer une pression sur les racines nerveuses.

La conséquence de la maladie, en plus de la douleur, peut être une diminution de la mobilité, une gêne lorsque le temps change et des handicaps.

Fondamentalement, la maladie se développe à un âge avancé en raison d'un stress excessif sur la région lombaire et des dépôts de sel de calcium. Chez les jeunes, la spondylose peut se développer en raison de la courbure de la colonne vertébrale et d'une mauvaise répartition de la charge sur les muscles du dos.

Gymnastique de bien-être, physiothérapie et procédures médicales

Il est complètement irréaliste de guérir la maladie. Les deux premiers stades des maladies de la colonne vertébrale peuvent être guéris rapidement et définitivement. En plus du traitement médicamenteux, qui est prescrit par un médecin après un examen approprié, les patients reçoivent des équipements de physiothérapie et d'exercice pour l'ostéochondrose de la colonne lombaire.

Ceux-ci inclus:

  • Massage - peut soulager la douleur, renforcer les muscles lombaires, détendre les zones à problèmes.
  • Activité physique, exercices pour renforcer les muscles du dos.
  • Amplipulse, effet de résonance magnétique.
  • Ionophorèse et courants diadynamiques.

Le résultat optimal dans le traitement de l'ostéochondrose de la colonne lombaire donne une approche intégrée avec la thérapie traditionnelle, le massage, la physiothérapie et la médecine traditionnelle. À titre préventif, vous devez renforcer les muscles de votre dos, éviter les efforts physiques et veiller à bien manger. N'oubliez pas non plus le traitement rapide d'autres maladies du dos et le maintien d'un mode de vie sain.